Mosquée vandalisée : quatre interpellations!!!

Publié le par Louis

fnj-mettez-les-voiles.jpg


Soutien à la lutte contre l'islamisation!!!

Au moins quatre personnes ont été interpellées, hier matin, dans l'enquête sur le chantier d'une mosquée nantaise vandalisée à trois reprises
.
  

Les enquêteurs parlaient d'une piste sérieuse depuis quelques jours. Et dès hier matin, au moins quatre personnes dont un mineur ont été interpellées à Nantes. Placées en garde à vue, elles sont soupçonnées d'avoir dégradé le chantier de la mosquée des quartiers nord de Nantes. L'enquête confiée à la police judiciaire avancerait donc rapidement. Une enquête délicate car les dégradations avaient suscité beaucoup d'émotion.

 

Rappel des faits. Le chantier de la future mosquée Arrahma a subi à trois reprises des actes de malveillance. Un début d'incendie d'une cabine de chantier le 5 septembre dernier. Quatre colonnes d'échafaudage mises à terre, le boîtier électrique de la grue endommagé, le week-end du 4 novembre. Avec en prime, des affiches du Front national de la jeunesse (FNJ) placardées sur tous les murs. Une cagoule aurait été retrouvée sur place. Dernier épisode dans la nuit de vendredi à samedi, deux palettes ont été incendiées au milieu du chantier et des autocollants du FNJ dispersés.

 

Ce sont les faits du 4 novembre qui ont mis les enquêteurs sur la piste. Ils disposaient de témoins clefs qui auraient aperçu des personnes sortir en courant du chantier. Il s'en est même suivi une violente altercation. Une personne a été conduite à l'hôpital.

 

Hier soir, les personnes étaient toujours en garde à vue. Mais rien ne permettrait d'établir un lien avec les autres dégradations commises sur le chantier. L'enquête dira si les jeunes interpellés appartiennent à un groupe d'extrême droite. Une hypothèse que les enquêteurs privilégiaient jusqu'ici.

 

La ville, qui envisageait cette semaine de sécuriser le chantier, a décidé d'attendre l'issue de l'enquête.

 

  

 
Ouest-France

Publié dans Information Locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article