Une nouvelle élite pour la France ?

Publié le par Louis

cran-ag.jpg


Le concept anglo-saxon de discrimination positive visant à promouvoir des minorités en leur réservant des places en fonction de leur poids démographique commence à faire son apparition en France. Ce phénomène est lié à deux éléments. Le premier est le fait que la droite française et le président Sarkozy en l’occurrence en ait fait un thème de campagne jusqu’à l’appliquer à son propre gouvernement. Le deuxième se trouve dans le fait qu’une partie importante de la population Française est « issue de l’immigration visible ». De ce fait, ces personnes n’arrivent pas à se fondre et à s’intégrer. Il faut donc forcer le processus et obliger les Français à leur faire une place dans la société. On va donc ainsi réserver des postes à ces minorités. Mais ce concept connaît une barrière : Le fait que l’on ne puisse en France faire des statistiques sur l’origine ethnique des gens. On ne peut donc savoir quelle part de la populations les maghrébins, les noirs… représentent. Pour détourner le problème, on parle de candidats issus de milieux défavorisés, donc implicitement dans la bouche de nos gouvernements de minorités visibles, handicapées qu’elles sont dans l’accès à « l’égalité des chances ».
Le but serait d’avaliser le fait que la population Française n’est plus homogène et faire accepter ainsi son caractère multiraciale. Ainsi les efforts du gouvernement et de différents lobbys (CRAN, Club Avéroès…) se concentrent dans la volonté de diversifier les élites. Nous l’avons vu avec Sciences-Po Paris qui a décidé de réserver des places à des lycéens issus de ZEP (Zone d’éducation prioritaire), nous le voyons aussi avec la nouvelle réforme de Madame Rachida Dati (une personne issue de cette discrimination positive) qui veut créer une nouvelle filière d’accès à l’Ecole Nationale de la Magistrature dans le but de « favoriser des candidats issus de milieux défavorisés ». D’ailleurs le journal Le Monde dans son édition du 19 octobre le confirme : « cette filière pourrait profiter de facto aux étudiants de banlieue notamment noirs ou maghrébins ».
Ainsi les Français subissent non seulement une colonisation de peuplement à laquelle ils sont hostiles, mais encore, contre leur gré, l’installation d’une « élite » censée les représenter.


http://www.dies-irae.eu/

Publié dans Information Locale

Commenter cet article