Les coups, ah quand ils vous arrivent...

Publié le par Unité

phillipe20vardonjq8.jpg


« Les coups, ah quand ils vous arrivent…oh oui, oui ça fait mal ! »

Par Philippe VARDON (http://les-identitaires.com)

Les deux semaines écoulées se sont avérées bien dures pour les militants et responsables identitaires. Je ne reviendrai pas sur le détail des événements mais une petite évocation devrait suffire à en signifier l’importance : agression par 20 larbins du système de nos militants marseillais ; près de 100 000 euros d’amende requis contre des militants et les JI en tant que mouvement à Nice lors d’un procès délirant ; hacking général de nos sites.
Des coups qui ont fait du mal, bien entendu. Si je peux comprendre qu’ils aient laissé des bleus - voire des petites cicatrices – qu’ils aient sonné
ou un peu choqué (et tout cela au sens figuré comme au sens propre, dans le cas des jeunes identitaires provençaux !) j’ai néanmoins du mal à comprendre ceux qui s’étonnent ou s’offusquent de ces attaques, en rendant presque (dans leur emballement) responsables les militants eux-mêmes…

Mais de quoi s’étonne-t-on ? Que nous ayons des adversaires ? Je vous rassure, nous avons même des ennemis et pour nombre d’entre eux – s’ils en avaient le pouvoir ou le courage – la peine capitale serait immédiatement applicable aux empêcheurs de dégénérer en rond, aux salauds suprêmes que nous représentons pour eux. Oui il y a bien une lutte fondamentale, radicale, qui se joue entre eux et nous. Entre le camp de l’oubli et celui de la mémoire. Entre le camp du suicide et celui de la vie. Entre le camp de la haine et celui de l’amour.

Allez les gars, on se réveille ! Vous le savez, sinon vous ne seriez pas ici à lire ces quelques lignes, nous sommes à J – pas grand-chose de l’extinction. Alors une seule question à vous peser : voulez-vous crever ou survivre ? Allez les gars, on se dresse ! On lève la tête et on se tient droits, juste comme des hommes, juste comme des Européens. Autour de nous les ruines ? Oui certainement, et c’est bien notre fierté d’être debout au cœur du tumulte et du chaos. Vous pensez qu’il existe une alternative ? Une possibilité de refuser le combat ? Il n’y en a pas. Voulez-vous que votre fille porte un jour le voile pour vivre en paix ? Pas moi ! Voulez-vous que votre retraite vous soit versée en dollars ? Pas moi ! Voulez-vous que votre petit-fils soit métis ? Pas moi ! Personne ne nous a laissé le choix de cette lutte. Alors malgré les coups de barre de fer, malgré les amendes et les procès dégueulasses, malgré les « internet warriors » qui jouent les balances et veulent saccager nos vies en se parant de leurs beaux idéaux…
Nous marchons, nous avançons, nous serrons les rangs. Dans les peines et les joies, dans les victoires comme les coups durs, dans les rires comme les pleurs. Parce que cela est juste. Parce que nous le devons.
« Nul ne peut se dérober à la loi du combat qui est la loi de la vie. »

Commenter cet article