Quand la pornographie tue…

Publié le par Unité

erotissimo.jpg



Ce week-end des 19 et 20 janvier se tient à Bordeaux, pour la septième année consécutive, le salon de « l’érotisme et du bien-être », en réalité un salon de la pornographie. Ce type de manifestation prospère dans nos villes depuis un peu plus de 5 ans, sans susciter de réactions des pouvoirs publics.

C’est la raison pour laquelle Dies-Irae appelle à combattre la pornographie et appelle à manifester contre le salon de Bordeaux le samedi 19 janvier à 14h30. Ce combat est loin d’être une mobilisation d’arrière-garde ou une lutte du passé, tant la pornographie est une question actuelle, trop souvent mêlée à la rubrique des faits divers.

En effet, de l’aveu même des magistrats et des divers professionnels de la justice, le nombre d’agressions et de crimes à caractère sexuel est en augmentation exponentielle. Il est reconnu par de nombreuses enquêtes diligentées par les services de police et de justice que ce type de crime est encouragé par la diffusion massive de pornographie. Un meurtre particulièrement odieux a récemment corroboré cette thèse, puisque l’assassin d’Anne-Lorraine Schmitt a reconnu auprès des enquêteurs avoir visionné un film pornographique avant de croiser la route de sa victime. Il n’est d’ailleurs pas le seul agresseur à reconnaître que la pornographie a joué un rôle dans son passage à l’acte.

Comment l’Etat, qui fait la chasse aux « comportements dangereux » en criminalisant les fumeurs, les buveurs de vin et les automobilistes pressés, peut-il ignorer les dangers de la pornographie ?

Nous lutterons contre ce fléau et nous appelons tous ceux qui sont proche de nos idées à faire de même, en manifestant contre la tenue de salon pornographique dans leur ville.

http://www.dies-irae.eu/

Publié dans Information Locale

Commenter cet article