Le "Press club, humour et politique"

Publié le par Unité

382186.jpg

Le jury du "Press club, humour et politique" a procédé à une nouvelle sélection de petites phrases prononcées par des hommes politiques de tous bords. Notons entre autres la phrase de Bernard Laporte, secrétaire d'Etat chargé des Sports : "Je voulais voir les Antilles de vive voix".

Le jury du prix "Press club, humour et politique" a procédé à une deuxième sélection de six "petites phrases" pour son Prix 2008, a annoncé mercredi 19 mars le jury.
Composé de 18 membres, ce jury est présidé par Jean Miot, ex-président de l'AFP. Le prix récompense l'auteur de la phrase la plus hilarante de l'année, qu'il s'agisse d'humour volontaire ou involontaire.

Voici les six phrases retenues par le jury :
- François Bayrou, président du MoDem au soir de sa défaite aux municipales : "Je vous le promets, nous aurons d'autres victoires".
- Xavier Bertrand, ministre du Travail : "Le Parti socialiste est un parti sans leader. François Bayrou est un leader sans parti. Ils sont faits pour fusionner".
- François Fillon, Premier ministre, cité par l'Express : "Quand j'ai appris que Xavier Bertrand appartenait à la Franc-Maçonnerie, je ne me suis pas étonné de le découvrir Maçon ; mais franc, ça m'en bouche un coin".
- Bernard Laporte, ministre des sports débarquant en Guadeloupe : "Je voulais voir les Antilles de vive voix".
- Christian Estrosi, ancien ministre, maire de Nice, s'adressant à des journalistes accompagnant le chef de l'Etat en Guyane : "Vous avez vu comme Monsieur Sarkozy est populaire en forêt amazonienne ?".
En bonus, une "Raffarinade" : "Il faut avoir conscience de la profondeur de la question du sens".

Commenter cet article