Manifestation du FNJ: compte rendu du Sud-Ouest

Publié le par Unité

Ils souhaitaient rendre hommage à Jeanne d'Arc, faire le bilan de la première année de présidence de Nicolas Sarkozy, et surtout, affirmer leur opposition à un projet de grande mosquée à Bordeaux. Les membres du Front national de la jeunesse (FNJ) qui se sont réunis samedi au pied de la statue de Jeanne d'Arc se sont retrouvés nez à nez avec un groupe de jeunes libertaires et communistes, qui manifestement, aurait aimé en découdre.
Las ! Les jeunes d'extrême gauche n'étaient pas les seuls au courant de la manifestation du FNJ - annoncée publiquement -, les forces de l'ordre l'étaient aussi, et elles avaient anticipé la possible confrontation.
À 14 h 30, les deux camps sont là - 30 à 40 personnes de part et d'autre -, séparés par deux cordons de CRS. D'autres policiers quadrillent les rues alentour pour éviter que la situation ne dégénère.


Provocations. Le responsable FNJ local, Nicolas Quertan, et un représentant de la direction nationale, Loïc Lemarinier, prennent la parole, ainsi que Jacques Colombier, conseiller régional FN devant une banderole déployée : « Mosquée : Non ».
« Fascistes partout, justice nulle part ! », se mettent à crier les libertaires pendant les discours, auxquels les FNJ répondent par « Communistes, assassins » ou « La France, aux Français ». Les noms d'oiseaux volent d'un camp à l'autre, au-dessus de policiers impassibles.
40 minutes plus tard, la manifestation se termine après quelques dernières provocations. Les CRS attendent que le FNJ plie banderoles et mégaphone et regagne les voitures. Les libertaires tentent de poursuivre les jeunes frontistes. Sans succès.

Publié dans Information Locale

Commenter cet article