Faut-il dissoudre la Halde ?

Publié le par Unité

La Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde) grassement financée par les pouvoirs publics, vient d’être épinglée pour ses méthodes de travail et pour conflit d’intérêt. En effet, il s’avère que la société Arirs qui a remporté l’appel d’offres de 570 000 euros pour réaliser des opérations de testing contestées par une dizaine d’entreprises, est dirigée par le “sociologue” Jean-François Amadieu, par ailleurs membre du comité consultatif de la Halde.

Trois ans après son lancement, la Halde, qui bénéficiait en 2006 d’un budget de 10 millions d’euros, est devenu une structure de dénonciation et d’intimidation, qui utilise contre les entreprises l’arme de la présomption de discrimination pour imposer le principe de “discrimination positive” contraire aux principes républicains.

Marine Le Pen, député européen, vice-président du FN, dénonce le copinage financier et les dérives d’une organisation politisée et partiale composée notamment de responsables d’organisations de défense des immigrés. Elle appelle par ailleurs les pouvoirs publics à se pencher sur la légitimité républicaine d’une structure habilitée à prononcer des sanctions, notamment financières, relevant du pouvoir judiciaire.

Communiqué de presse de Marine Le Pen

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article