De l’Europe au mondialisme : avaries ou naufrage ?

Publié le par Unité

Bling-bling, bling-bling...


Nicolas Sarkozy lors de sa campagne présidentielle : « [Jacques Chirac] a pris la décision de rapatrier nos forces spéciales et un certain nombre d’éléments [d’Afghanistan]. C’est une politique que je poursuivrai. Et de toute manière si vous regardez l‘histoire du monde, aucune armée étrangère n’a réussi dans un pays qui n’était pas le sien. Aucune. Même la Chine sur le Vietnam, les japonais. Aucune. Quelque soit l’époque, quelque soit le lieu ». (1)

...las !, le 28 mars 2008 nous apprenons que : « La France va envoyer des soldats supplémentaires en Afghanistan. Cette décision annoncée mercredi par Nicolas Sarkozy à Londres provoque des remous. Tant sur le fond que sur la forme : de nombreux parlementaires - y compris UMP - regrettent de n’être pas consultés ». (2)

Amusant ? – Non pas ! - En fait très logique !

« Une défaite de l’Amérique en Afghanistan pourrait être la faille qui brisera l’OTAN. [...] Elle créerait des secousses dans le paysage politique de l’Europe et provoquerait l’apparition d’une génération d’hommes politiques anti-Américains qui chercheront à défaire les relations entre les deux alliés traditionnels. » (3)

C’est aussi dans ce sens que s’est exprimé Nicolas Sarkozy le 27 septembre 2007.

Après un « salut fraternel », il déclare à la tribune de l’OTAN : « Je veux dire au nom de la France qu’à la volonté de puissances qui sans cesse menacent de rompre l’équilibre si fragile de la paix, la communauté internationale a le devoir d’opposer son unité sans faille et sa détermination à faire prévaloir le droit » (4).
Suite sur http://www.dies-irae.eu/

Publié dans Information Nationale

Commenter cet article