1 500 personnes aux funérailles d'Anne-Lorraine Schmitt.

Publié le par Unité

 

251c2b8957eecf68c0e8957c1d94e036.jpg(AFP) Environ 1 500 personnes ont assisté samedi à Senlis aux funérailles d’Anne-Lorraine Schmitt, 23 ans, retrouvée poignardée le 25 novembre à Creil (Oise) dans le RER D.

 

Environ un millier de personnes ont suivi la messe célébrée par l’évêque de Beauvais Mgr James à l’intérieur de la cathédrale de Senlis, et environ 500 autres personnes à l’extérieur du lieu de culte dans une ambiance très recueillie. 

 

La ministre du Logement Christine Boutin et le ministre du Budget et ancien député de l’Oise Eric Woerth étaient présents, comme de nombreux militaires -le père de la victime est officier supérieur, chargé de communication auprès du gouverneur militaire de Paris- et des délégations des scouts d’Europe, dont la victime faisait partie, ou de la Maison de la Légion d’honneur, où elle était surveillante. 

 

Son inhumation devait ensuite se dérouler dans l’intimité en présence de ses quatre frères et soeurs, de ses parents et de sa famille au cimetière d’Orry-la-Ville (Oise), où résident ses parents et où elle se rendait quand elle a été agressée dans le RER le 25 novembre. 

 

Etudiante au Celsa, Anne-Lorraine Schmitt avait également effectué des études à Sciences-Po à Lille. Elle se destinait au journalisme et avait déjà fait plusieurs stages, à Radio Notre-Dame, Arte, Valeurs Actuelles ou au quotidien régional Le Courrier Picard.

Commenter cet article