Bordeaux, la repentance toujours à l'oeuvre

Publié le par Unité


A Bordeaux, la repentance est un concept à la mode. En effet, depuis quelques jours, on peut voir sur la façade de l'Utopia (cinéma gauchiste), une toile très importante représentant la maison des esclaves de l'île de Gorée au Sénégal. Cette "oeuvre" a été crée pour le 160 ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage grâce à l'impulsion de Karfa Diallo, un indigène très actif pour la mémoire de ses ancêtres. Bien entendu, malgré ses talents de comédien, notre "bon nègre" n'est pas à l'origine de cette peinture. Ce sont deux artistes locales: Agnès Bosch et Virginie Vallaud, qui ont offert leur temps, à défaut de leur corps (et encore, rien n'est sur). Vous pouvez donc laisser vos impressions à l'adresse mail de nos artistes: avdecors@gmail.com

Publié dans Coin des Collabos

Commenter cet article

benjamin 13/05/2008 14:17

Tout ces sous-entendus de sources plus que douteuses sont il vraiment indispensables pour faire passer un message? Je salut et respecte ces deux filles pour leur intelligence. La bêtise de cet article me laisse perplexe sur le mouvement que représente Union Bordelaise...

mouloud 11/05/2008 15:57

Merci de faire de la pub pour cette toile qui est magnifique.
Non seulement elles sont intelligente , jolies et ont du talent pour ne rien gâcher. A défaut de certains qui critiquent sans connaitre les autres oui on doit les appeler les autres étant donné la minorité de frustrés qu'il existe ici. Encore merci pour la pub.